Notre arrivée au park Kruger ressemble à un passage du Roi Lion : sur fond de coucher de soleil, deux girafes traversent notre route, le dos chargé de petits oiseaux qui s’envolent quand elles prennent la fuite. Sur la route du camp où nous allons passer la nuit (Pretoriuskop), nous croisons déjà une foule d’animaux : koudous, steenboks, zèbres, nyalas, céphalophes…
La nuit tombe de bonne heure (18h environ), et nous regagnons notre hutte, barbouillés d’anti-moustique. A loin, nous entendons le graou graou d’un lion.

Au matin, nous sommes réveillés pas le chant d’oiseaux inconnus, et notre camp est envahi de jolies pintades casquées qui ratissent le sol.
Pour cette première vraie journée sur le Kruger nous aurons la chance de croiser les BIG FIVE au grand complet : lion, léopard, rhinocéros, buffle et éléphant. Sans compter les phacochères (hilarants quand ils se sauvent la queue en l’air), les girafes, hippopotames, toute une tribu de babouins… et une multitude d’oiseaux vraiment pas farouches qui on essayé de manger nos chips. Je ne parle même pas des différentes antilopes (impalas, gnous, guibs…).
Nous traversons le tropique du Capricorne. Au détours d’un chemin, nous assistons à la toilette d’un éléphant (qui s’arrosait…de terre), et dans un arbre, son copain le léopard dévore à grands bruits une carcasse. C’est l’histoire de la vie.

Nous passons la seconde nuit au camp Letaba, où nous faisons connaissance avec les singes vervets. Le camp longe une rivière de sable jaune, le paysage est lumineux en dépit du temps couvert. Ici le climat est plus humide, presque tropical. Nous dégustons notre Long Island Iced Tea en dégustant des brochettes bien piquantes. Des guibs (petites antilopes) vivent à l’intérieur du camp, l’une d’elle est venue prendre l’apéro avec nous et Nicolas a réussi à toucher sa truffe.

Pour notre dernière journée de traversée, nous nous dirigeons vers la pointe Nord du parc, direction le camp de Punda Maria, en passant la magnifique zone appelée « Red Rock ». C’est au cours de ce trajet que nous allons rencontrer en personne le roi des animaux, en pleine sieste. C’est également ce jour-là qu’un éléphant a décidé de nous charger, en agitant sa trompe et ses belles oreilles.

Leave a Reply