Une sieste dans le passé

De tous les vestiges du site antique d’Olympie (temples, gymnases, maisons), c’est étrangement le plus dépouillé de tous qui nous plonge le mieux dans l’ambiance des jeux d’autrefois : le stade. Peut-être parce qu’il paraît intact, à la différence des bâtiments effondrés.

C’est une promenade tranquille, un lieu paisible fait pour la sieste et la contemplation, non pour l’effort et la performance.

Le temple de Zeus. La maison de Néron. Une piscine antique reconvertie plus tard en cave viticole. Des archéologues, couvertes de la tête aux pieds pour échapper au soleil, occupées à numéroter des pierres. La mosaïque, parfaitement conservée, de bains grecs. Ce qui ressemble à une chapelle. Une fontaine, jadis monumentale, et des champs de colonnes tantôt debout, tantôt effondrées.

Nous visitons ensuite le musée archéologique. Les offrandes à Zeus, touchants petits objets, nous fascinent : des centaines d’animaux sculptés ressemblant à des jouets, mini chaudrons, roues miniatures…

La journée se termine par le visionnage, dans la fraîcheur de notre chambre d’hôtel, d’Astérix aux Jeux Olympiques.

Leave a Reply